Qu’est-ce qu’un Homme Clé dans une entreprise ? Comment le protéger ?

Le principal objectif d’une entreprise est d’avoir des personnes compétentes pour assurer la pérennité de son activité. Mettre la bonne personne à la bonne place permet à votre société de bien fonctionner et par conséquent de se développer. L’important est de trouver l’Homme-Clé capable de réaliser ces objectifs parmi l’ensemble des dirigeants et des salariés de votre entreprise. Quels sont les critères requis pour le définir en tant qu’ »Homme-Clé » ?

Définition de l’homme clé

Appelé également profil clé, l’Homme-Clé peut être un homme ou une femme ou vous-même en tant que fondateur de la société ou un dirigeant. Il peut être aussi un salarié, un cadre ou un commercial. C’est la personne qui assure le bon fonctionnement et le développement de votre entreprise par ses capacités à définir les enjeux stratégiques garantissant la pérennité de la société. De ce fait, l’Homme-Clé est indispensable pour déterminer les orientations permettant l’atteinte des objectifs financiers. Il tient ainsi un rôle économique principal au sein de l’entreprise. Il se distingue par son savoir-faire exceptionnel et ses connaissances uniques dans le cadre de l’activité de l’entreprise, par exemple un pâtissier dans une pâtisserie.

L’Homme-Clé de l’entreprise

Pour trouver l’Homme-Clé au sein de votre entreprise, vous devez analyser les compétences, la personnalité et le comportement des salariés dans le cadre de l’exercice de leurs activités. Il vous faut repérer les personnes indispensables sans lesquelles votre société risquerait de subir de gros revers financiers. Parmi les quelques exemples des conséquences de l’indisponibilité du profil clé figurent la diminution du chiffre d’affaires et une baisse de la production ainsi que de sa qualité. Elle peut être aussi une réduction des commandes. Ces risques pourraient même entraîner la faillite de l’entreprise. Pour faire face à ces problématiques, la solution est de recourir à une assurance Homme-Clé. Les garanties, les forfaits et les montants des indemnités diffèrent selon le classement des assurances homme-clé.

Assurance Homme-Clé : fonctionnement

L’assurance Homme-Clé couvre les risques de pertes financières liées à l’absence temporaire, qui est d’une durée de 3 mois au minimum, ou absence définitive du profil clé ou son décès. Elle assure également les pertes d’exploitation dues à une maladie ou un accident. Ce type d’assurance doit être obligatoirement souscrit par l’entreprise et uniquement à son profit. L’assuré est la personne définie dans le contrat comme étant l’Homme-Clé. En effet, c’est l’entreprise qui perçoit les indemnités prévues dans le contrat. Il est important de retenir que dans le cas d’une entreprise individuelle, l’exploitant lui-même ne peut bénéficier des prestations prévues dans le contrat d’assurance Homme-Clé.

En sa qualité de contrat de prévoyance, ce type d’assurance est soumis à des formalités médicales auxquelles l’Homme-Clé est obligé de se soumettre. Ces formalités permettent à l’assureur de définir le niveau de garantie à octroyer selon l’état de santé de l’assuré. L’assureur peut accepter l’adhésion ou la rejeter si l’Homme-Clé refuse de se soumettre à ces formalités (source). Il peut également réduire les garanties ou encore ajouter une surprime. Une fausse déclaration peut entraîner des sanctions comme la réduction des garanties ou même la nullité du contrat.

Le coût et l’indemnisation de l’assurance Homme clé

Le coût de cette assurance dépend de plusieurs critères notamment la profession, l’âge et l’état de santé de l’assuré. Il dépend aussi du montant des capitaux assurés, des risques professionnels subis ainsi que des garanties souscrites. Ainsi, le montant de la prime sera plus élevé pour un métier considéré à risque que pour celui dont les risques dépendent uniquement de la gestion de l’entreprise. Généralement, le coût est également plus élevé pour assurer un Homme-Clé fumeur ou qui est âgé de plus de 50 ans.

En principe, l’indemnisation se calcule sur la base des pertes financières subies par l’entreprise. Dans ce cas, l’assureur procède à l’application d’un taux de marge brute sur la baisse du chiffre d’affaires réalisé. L’indemnisation peut également faire l’objet d’un montant forfaitaire. L’entreprise devra alors chiffrer le montant précis des pertes financières qu’elle a subies à la suite de l’indisponibilité de l’Homme-Clé. Mais cette situation peut retarder le règlement des indemnités.